Kilt de Groix.

Guénaël Mahé, en costume traditionnel, remet à Dominique Yvon le tartan du kilt de Groix en présence des adhérents.
Guénaël Mahé, en costume traditionnel, remet à Dominique Yvon le tartan du kilt de Groix en présence des adhérent

Jaune, violet, bleu et vert !

Jaune pour l’ajonc, violet pour la bruyère, bleu pour l’Armor et vert pour l’Argoat : telles sont les couleurs choisies par le comité du kilt groisillon pour tisser le tartan de l’île de Groix. « Ce modèle de tartan a été enregistré le 28 mars par le Registre écossais des tartans (Scottish registre). Ce modèle est unique, nous l’avons composé grâce à un logiciel de House of Tartan, où tous les motifs sont enregistrés ; nous avons le numéro 12094 », dit Guénaël Mahé, le président de l’association, initiateur du projet qui a déjà réuni une dizaine de membres volontaires pour porter le kilt. Le maire, Dominique Yvon, est nommé membre d’honneur ; il recevait, jeudi soir, le modèle du tartan de Groix qui rejoindra à la mairie le tartan de l’île d’Ouessant.

La confection d’un tartan en pure laine nécessite six mètres de tissu, son prix est évalué à 450 €. « Un produit de cette qualité confectionné par un tisserand, ça tient une vie entière ! ». Les membres du kilt groisillon envisagent de défiler lors du Festival interceltique et lors du festival Les Insulaires à Groix, au mois de septembre, avec les cercles celtiques des îles du Ponant.

Pratique 

Adhésion au kilt groisillon : 35 €. Contact : Guénaël Mahé, tél. 02.97.86.55.91, La Passagère Groix.

© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/morbihan/ile-de-groix/kilt-de-groix-jaune-violet-bleu-et-vert-22-05-2018-11966745.php#QImhfaSDqAowqD0H.99

Groix. Le kilt groisillon présente le tartan de l’île

L’association Le kilt groisillon présentera le tartan de l’île de Groix, vendredi 18 mai, à 18 h, au bar le Triskell.

« Le violet sera la couleur dominante, pour le grenat et la bruyère… », commence Guénaël Mahé, président du kilt groisillon, association qui invite les insulaires à venir découvrir le tartan de Groix, vendredi 18 mai.

Un kilt aux couleurs de Groix

L’association, créée à l’été 2017, regroupe sept hommes décidés à porter un kilt aux couleurs de Groix.« À Groix, le costume breton des hommes est très simple, et j’étais lassé de ne pas avoir de costume d’apparat pour les défilés. J’ai acheté un kilt irlandais. Puis est née l’idée de tisser un tartan pour Groix », explique Guénaël Mahé.

Inscrit au Registre écossais des tartans

Le 18 mai sera présenté, pour la première fois, le tartan réalisé grâce à un logiciel de House of Tartan, une entreprise d’Ecosse qui s’est aussi chargée de l’inscrire au Registre écossais des tartans où tous les motifs sont enregistrés et protégés.

Pour défiler au Festival interceltique

Reste ensuite à tisser puis à confectionner les premiers kilts avec lesquels les membres de l’association aimeraient défiler pour le Festival interceltique de Lorient. « Tous les hommes groisillons souhaitant porter le kilt sont invités à nous rejoindre », souligne le président.

Vendredi 18 mai, à 18 h, au bar le Triskell. Contact : tél. 07 88 79 76 91.

Ouest France

Amis en kilt. Succès du troc et puces

Les adhérents de l'association ont porté le kilt pour le troc et puces.
Les adhérents de l’association ont porté le kilt pour le troc et puces

Pour leur neuvième troc et puces, l’association des Amis en kilt était satisfaite de la météo et de la participation. Le soleil était de la partie, ce jeudi, permettant ainsi à plus de 150 exposants (contre 120 l’an passé) d’être présents et d’accueillir des centaines de visiteurs. L’association, qui compte 20 adhérents porteurs de kilt et venant de toute la France, a prévu de défiler le 14 juillet à Aubigny-sur-Nère (Cher) et en août à Concarneau, Pont-Aven et au Festival interceltique de Lorient. Président depuis plusieurs années, le Lanestérien Dominique Ferrand a laissé les rênes de l’association à François Desnault, qui est de la région parisienne.

© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/morbihan/lanester/amis-en-kilt-succes-du-troc-et-puces-12-05-2018-11956482.php#

150 exposants au troc et puces des Amis en kilt

Les responsables de l’association Les Amis en kilt ont organisé leur traditionnel troc et puces, jeudi, au parc du Plessis. « Tous les ans, nous augmentons le nombre d’exposants. Cette année, nous avons trente déballeurs de plus que l’an dernier, et le public est au rendez-vous, précise Dominique Ferrand, le nouveau vice-président. Les bénéfices réalisés nous permettrons de financer nos prochains déplacements, à Aubigny-sur-Nère dans le Cher, à Blain en Loire-Atlantique, à Pont-Aven et Concarneau. »

L’association est présidée par François Desnault, de la région parisienne, qui remplace Dominique Ferrand. Le siège est toujours à Lanester.

ouest France

Aubigny-sur-Nère : Fêtes franco-écossaises

La ville va renouer avec ses racines.

La ville va renouer ce week-end avec ce passé écossais dont elle est si fière. Des fêtes qui attirent chaque année des milliers de visiteurs.

Le drapeau écossais va flotter au vent durant trois jours, vendredi, samedi et dimanche, pour les 28 eFêtes franco-écossaises. Un moment important pour la ville d’Aubigny-sur-Nère qui renoue ainsi, chaque année, avec son passé écossais et des traditions d’antan.

Un show unique le samedi soir, au château

Le lancement officiel des festivités aura lieu le vendredi soir avec la levée des couleurs, place de la Résistance, puis le concert de rock celtique dans les Grands-Jardins. Mais, cette année, et c’est une nouveauté, des exposants du marché médiéval commenceront à s’installer sur la place Adrien-Arnoux et sur la place de la Tour dès le 14 juillet. « Et il y aura aussi quelques exposants sur le marché écossais, place de la Résistance », souligne François Gresset, maire adjoint en charge des Fêtes franco-écossaises. « Ils ne seront pas tous arrivés, mais certains seront là, poursuit-il. On nous a souvent reproché qu’il n’y avait rien, dans le cadre des fêtes, le jour du 14 juillet. Cette année, il y aura quelque chose. »

Les premières cornemuses se feront entendre dès le 14 juillet également (lire ci-contre), mais c’est surtout à compter du samedi que les pipe bands seront tous au rendez-vous. Près de deux cents cornemuses seront réunies dans la cité des Stuarts, pour le Tattoo du samedi après-midi, le cortège historique du dimanche mais, surtout pour la Nuit de la cornemuse, le grand spectacle qui sera donné dans la cour du château le samedi soir. Un défi technique pour l’association des Fêtes franco- écossaises, qui souhaite offrir au public (mille spectateurs maximum) un spectacle haut en couleur, avec des jeux de lumière, des images, et un son de qualité, autour des prestations des pipe bands, des chorales, des troupes de danses bretonnes et de danses irlandaises comme la Sarah Clark academy of Irish dancing.

L’association sera soutenue par un professionnel qui assurera, de son côté, la retransmission en direct, dans les Grands-Jardins, de ce show unique.

Sabrina Vernade

Le programme

Vendredi 14 juillet

Levée des couleurs. À 18 heures. Le drapeau écossais va flotter au-dessus du monument de l’Auld Alliance (place de la Résistance).
Concert. À 20 h 30. Du groupe Taran celt, dans les Grands-Jardins (gratuit).

Samedi 15 juillet

Musique. Le matin. Les pipe bands viendront animer le centre-ville.
tattoo. À 15 h 30. Tous les pipe bands joueront ensemble les mêmes morceaux, d’abord dans les Grands-Jardins puis dans les rues du centre-ville.

Jeux écossais. L’après-midi. Des démonstrations de jeux de force Écossais seront présentées dans les Grands-Jardins.

Ripailles. À partir de 18 heures. Un menu typiquement écossais à savourer dans les Grands-Jardins.

Spectacle. À 21 h 30. La Nuit de la cornemuse dans la cour du château (tarif : 10 euros), avec retransmission gratuite et en direct sur grand écran dans les Grands-Jardins.

Dimanche 16 juillet

Pipe-band. À 10 heures. Un pipe band viendra animer l’Ehpad des Augustins.
Ripailles. À 12 heures. Dans les Grands-Jardins. Il y aura aussi de la restauration rapide sur place.

Cortège historique. À 15 h 30. Défilé en centre-ville depuis la rue Sainte-Anne, et mass band dans les Grands-Jardins avec l’ensemble des pipe bands.
Spectacle. L’après-midi. Grand spectacle équestre avec le cascadeur Frédéric Sanabra, dans les Grands-Jardins.

Omelette. À 18 heures. Par le comité de jumelage Aubigny-Haddington.
Retraite aux flambeaux. À 21 h 30. Retraite aux flambeaux en musique, avec la fanfare de Blancafort, au départ des Grands-Jardins.

Feu d’artifice. À 22 h 45. Au-dessus du petit étang du parc des sports, route d’Oizon.

LE BERRY Républicain

Troc & Puces 2017

TROC & PUCES 2017

Les Amis en kilt sont ravis de leur brocante

Le 8e troc et puces de l’association Les Amis en kilt a rassemblé plus de 130 exposants au Parc du Plessis, jeudi, les premiers étant installés dès 6 h. « Nous sommes ravis du succès de cette manifestation, et l’entrée gratuite permet aux visiteurs une promenade dans le parc puis un passage à la brocante, note Dominique Ferrand, le président de l’association. Les bénéfices de cette journée vont nous servir pour gérer nos déplacements futurs (Dinard, Blain, Festival interceltique, Pont-Aven), et pour organiser notre assemblée générale. »

Dominique Ferrand souhaite toujours être autorisé à défiler, avec les 45 porteurs de kilt de son association, lors du Fil, pourquoi pas avec un pipe band écossais cette année. Il est en attente de réponse de la part des organisateurs.

OUEST FRANCE

Amis en kilt. Succès du troc et puces

Pour son 8e troc et puces, l’association des Amis en kilt était pleinement satisfaite de la météo et de la participation. Le soleil était, jeudi, de la partie, permettant ainsi à plus de 125 exposants d’être présents et d’accueillir des centaines de visiteurs.

L’association, qui compte 40 adhérents porteurs de kilt, a prévu de défiler le 10 juin à Dinard, le 17 juin à Blain, le 14 juillet à Aubigny-sur-Mer et en août à Pont-Aven et au Festival interceltique de Lorient.

Télégramme

Amis en kilt. Ils le portent en toutes occasions

Amis en kilt. Ils le portent en toutes occasions Amis en kilt. Ils le portent en toutes occasions
Pour leur huitième année, l’association les « Amis en kilt » (dont le siège se trouve à Lanester) s’est réunie en assemblée générale, samedi dernier.
« Festivités et culture autour du kilt sont les maîtres mots de notre association, explique Dominique Ferrand, le président.
Nous les conjuguons lors de nos activités, de diverses façons : repas purement associatif, repas à thème avec accueil de public, participation à diverses festivités parfois en tant qu’acteurs, d’autres fois en simples visiteurs ».
L’association participe régulièrement à des manifestations : les fêtes franco-écossaises d’Aubigny-sur-Nère (Cher), le Festival interceltique de Lorient, les fêtes de Pont Aven… une trentaine de membres issus de différentes villes de France ont l’habitude de défiler.
© Le Télégramme

Le tartan, au coeur du défilé Melting kilts

À quelques heures de sa fête annuelle, le Mouvement associatif du tartan veut faire connaître l’histoire de cette étoffe emblématique et son évolution.

Entretien

Alain Perreaut,

trésorier du Mouvement associatif du tartan.

Qu’est-ce que le tartan ?

C’est une étoffe tissée, à motifs carrés de couleurs. Son origine est très ancienne puisqu’on le trouve dans une tombe datée de moins 5 000 avant Jésus-Christ. Il est constitué d’un tressage à motifs carrés, en deux couleurs écrues : une brune en poil de chèvre et une plus claire en poil de mouton.

On le revoit entre 2 000 et 1 000 avant Jésus-Christ, en Chine, dans le bassin du Tarim. Des momies y ont été découvertes enveloppées de textiles, ayant une grande ressemblance avec les tartans écossais.

Au fil des migrations humaines, le tartan se répand en Europe et en particulier en Angleterre. Il apparaît sous la forme de longues pièces tissées, dans lesquelles on se drape et l’on se couvre.

Au cours des derniers siècles, le tartan devient blason et reproduit les couleurs des seigneuries, des familles nobles ou encore de diverses institutions.

Comment le tartan a-t-il évolué dans le temps ?

À partir du XVIIe siècle, l’utilisation du tartan bascule. Il garde toute sa dimension, mais se transforme en kilt.

Cette nouvelle tenue est particulièrement recherchée par les militaires, qui peuvent uriner en marchant. Ce n’est pas une légende !

Dans les années 1980, le kilt en tissu tartan se démocratise totalement. Il est devenu indémodable. Il s’exporte en Australie, aux État-Unis, au Canada… Des écossais le portent aujourd’hui quotidiennement.

Quel est le but de votre association, le Mouvement associatif du tartan ?

Les partisans du tartan ne souhaitent pas qu’il soit réduit à un simple vêtement. De nombreuses associations régionales ont donc créé un mouvement en faveur de sa protection.

Il existe, aujourd’hui, 10 600 modèles de tissages différents. Chaque tartan a sa propre représentation. Il est associé au blason d’une famille, à une ville, à de grandes entreprises, à certaines universités…

Mouvement associatif du tartan, au 06 03 44 13 30.

OUEST FRANCE

Breizh Tartan Deiz de Blain ce dimanche

Breizh Tartan Deiz de Blain ce dimanche

Les rues de la ville de Blain vont résonner, ce dimanche, au rythme des cornemuses et des musiques celtes. C’est en effet la deuxième édition du Breizh Tartan Deiz, qui regroupera douze groupes de sonneurs… en kilt, à l’appel de deux associations, Hentou Breizh et Château Essor Blinois.

Si vous aimez la musique celte et la résonance des cornemuses, votre place, ce dimanche est à Blain. Une douzaine de groupes de sonneurs vont ainsi parcourir les rues de la ville et emplir le ciel blinois de musique celte, pour la deuxième édition du Breizh Tartan Deiz, une fête beaucoup plus célèbre du côté de l’Écosse.

Parmi eux, le pipe band Askol Ha Brug actuellement en résidence au château de Blain. Un lieu que Philippe Caillet, président du groupe, défini comme « un endroit où l’atmosphère et l’acoustique font merveille et me rappelle le château d’Edimbourg ».

Ce dimanche 18 septembre 2016, à partir de 11 h, dans les rues de la ville, puis au château tout l’après-midi. Entrée 5 €, gratuit pour les moins de 15 ans.

Ouest France

Amis en kilt. Le troc sous le soleil

Première banderole pour cet événement
Amis en kilt. Le troc sous le soleil

Pour leur septième troc et puces, l’association des Amis en kilt a enfin eu du beau temps. Après six années pluvieuses, le soleil était, jeudi, de la partie, permettant ainsi à plus de 120 exposants et des centaines de visiteurs d’être présents.

L’association, qui compte 35 adhérents, a prévu des défilés en juillet à Aubigny-sur-Ner et août à Pont-Aven et au Festival interceltique de Lorient.

Les porteurs de kilt se rendront aussi aux assemblées générales de leurs confrères, le mouvement associatif du Tartan et du Normandy Kilt.

© Le Télégramme

Troc et puces des  » Amis en kilt « 

Troc et puces des " Amis en kilt " du 5 Mai 2016
Troc et puces des " Amis en kilt " du 5 Mai 2016Troc et puces des " Amis en kilt " du 5 Mai 2016

Cent dix exposants.

Il y avait foule jeudi au parc du Plessis. L’association  » Amis en kilt  » a proposé son troc et puces. Cent dix exposants ont envahi les lieux tôt le matin. « Nous avons même refusé une vingtaine d’exposants. L’an passé, nous en avions 49 seulement », assure l’un des responsables.

L’association compte trente-quatre adhérents pour promouvoir le port du kilt en Bretagne.

Les bénéfices de la journée serviront à participer aux indemnités kilométriques des adhérents lors de leurs déplacements aux festivals. « Comme par exemple, le festival franco-écossais dans le Cher. »

Les Amis du kilt seront aux Fleurs d’ajonc de Pont Aven début août, au Festival interceltique et se rendront en Normandie pour la St Michel fin septembre et à Dinard en octobre, pour le défilé de la Saint-Arthur.

L’association organise son assemblée générale au mois de Novembre.

Ouest france

Burns’Night. Les porteurs de kilt réunis

Burns'Night. Les porteurs de kilt réunis

Depuis plus de 200 ans, le 25 janvier, en Écosse, on se réunit en famille ou bien avec des amis pour célébrer la Burn’s Night, en l’honneur du poète écossais Robert Burns (25 janvier 1759 – 21 juillet 1796). En France également, cette nuit de Burn’s est fêtée. À Lorient, cinq associations ( Amis du kilt de Lanester, l’association du mouvement du Tartan de Dinard, Kilts society de France , le Normandie Kilt, le chaudron de l’Ardent et les Breizh Kilts, et tout ceux qui sont venus avec ou sans Kilt ) se sont réunies, samedi soir au restaurant « les gens de Mer », pour respecter le rituel de cette soirée marquée par un cérémonial, des lectures de poème de Robert Burns et la dégustation du haggis, la célèbre panse de brebis farcie.

Un troc et puces le 5 mai L’association organisatrice, les Amis du kilt, a ainsi réuni 35 participants. Elle organisera son troc et puces annuel le 5 mai, au parc du Plessis à Lanester. Diverses sorties sont ensuite prévues à Beignon, Aubigny-sur-Ner, Pont-Aven et au Festival interceltique de Lorient.

© Le Télégramme – Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/morbihan/lorient/burns-night-les-porteurs-de-kilt-reunis-10-02-2016-10953434.php

Ouest France