Tradition écossaise au moulin du Mesnil-Villeman.

L’association « Les rencontres du moulin de la forêt » était en fête les 25 et 26 janvier, en compagnie d’une centaine de personnes. Pour rappel, le 25 janvier est une date importante du calendrier écossais, c’est la date de naissance du poète Robert Burns, le plus grand écrivain écossais.

Ce jour-là, tous les foyers écossais ainsi qu’un bon nombre d’expatriés célèbrent donc ce qui est nommé « le Burns Night ». Partout le cérémonial est le même : musique celtique, poèmes, danses et dégustation de whisky se suivent jusqu’à l’arrivée du plat, emblème de la soirée, le fameux haggis.

Le haggis est constitué d’une poche d’estomac de mouton ou de brebis remplie d’abats de mouton hachés (cœur, poumons, foie, rognons), d’oignons et de flocons d’avoine.

Vendredi et samedi soir, Guy et Sophie BACHELOT, propriétaires du moulin et responsables de l’association ont accueilli leurs hôtes. Les convives, pour l’occasion, avaient revêtu leur plus beau atour kilt pour les hommes et châle de tartan (tissu écossais) pour les femmes. Ils se sont retrouvés autour de tables joliment décorées aux couleurs de l’Ecosse pour déguster le haggis, au son, comme il se doit, de la cornemuse.

A cette occasion nous avons eu la joie de faire la connaissance d’Alain qui a rejoint nos rangs cette année.

Carole

HighlandGames Bressuire

HighlandGames Bressuire

L’histoire des Highland Games

Les Highland Games sont une très vieille tradition en Écosse. Avant même la christianisation, des combats permettaient de désigner les meilleurs guerriers dans chaque clan. Mais la première véritable compétition est couramment attribuée à un roi écossais du 11ème siècle, Malcolm III. Celui-ci organisa une course à pied vers le sommet d’une montagne dominant Braemar, le Craig Choinnich : le vainqueur de la course, le plus rapide donc, devint son messager personnel ! Durant le Moyen-Âge d’autres seigneurs l’imitèrent, soumettant leurs hommes à des épreuves de force ou d’agilité pour les préparer au combat. Des jeux se tiennent ainsi dans toute l’Écosse jusqu’à la bataille de Culloden en 1746 : après l’échec de la révolte jacobite, par crainte d’une nouvelle révolte des Highlanders, une loi interdit la cornemuse, les kilts et les rassemblements (et donc les jeux), de nombreux habitants doivent fuir les Highlands. Il faut attendre l’abrogation de cette loi à la fin du 19ème siècle puis le renouveau de la culture des Highlands sous l’impulsion de Sir Walter Scott pour voir les jeux renaître dans les années 1820. Ils prennent alors la forme qu’ils ont encore aujourd’hui et sont très appréciés de l’establishment britannique (jusqu’à la Reine Victoria, qui y assiste pour la première fois en 1848 à Braemar, inaugurant une tradition qui existe encore aujourd’hui) qui décide d’en faire une fête populaire. Près de 200 ans plus tard, rien n’a changé et la popularité des Highland Games ne se dément pas ! Ah si : les femmes ont désormais le droit de participer aux jeux !

Que voir aux Highland Games ?

Les jeux de force et d’agilité constituent évidemment l’attraction principale des Highland Games. Les principaux sont :

  • Le caber toss (lancer de tronc d’arbre) : un lancer de tronc, sans doute la plus étonnante des épreuves des Highland Games. Le solide écossais doit porter verticalement dans ses mains un tronc mesurant entre 5 m et 6m50 et pesant entre 35 et 60 kg. Puis il doit le lancer verticalement pour qu’il fasse un tour complet tout en restant dans l’axe du lanceur. Une épreuve qui demande évidemment de la force (allez donc lancer un tronc !) mais aussi de l’agilité car c’est la trajectoire du lancer qui détermine la note du lanceur !
  • Le stone put (lancer de pierre) : un lancer du poids avec une pierre en guise de poids.
  • Le scottish hammer throw (le lancer de marteau) : une sorte de lancer du marteau
  • Le weight throw (lancer de poids en longueur) : un lancer du poids, le poids étant une boule d’acier ou de plomb raccrochée à une poignée en métal par une chaîne.
  • Le weight over the bar (lancer de poids en hauteur) : le concurrent doit lancer en l’air un poids en métal ou en plomb pesant jusqu’à 25 kg et le faire passer par-dessus une barre qu’on positionne plus haut à chaque tentative.

Mais les jeux de force ne sont pas les seules animations visibles lors de ces Highland Games. C’est toute la culture traditionnelle écossaise qui est mise à l’honneur : kilts de rigueur, présence de pipe bands avec leurs cornemuses, concours de danses des Highlands, parades, boutiques d’art, restauration traditionnelle, etc … Et comme toute fête qui se respecte en terre celte, on calme sa soif avec diverses bières fraîches !

Pour plus de renseignements :

https://www.terresceltes.net/ecosse/les-highland-games